logo-impression
  • Posté le 12 septembre 2018 / 307 visites

BREXIT : les ports français sacrifiés ?

La Commission Européenne a récemment fait part d’un projet de corridor visant à assurer des liaisons entre les ports Irlandais et ceux de la Communauté Européenne.
Aucun port français ne serait retenu !!!

Alors que les conséquences du Brexit vont être diverses et variées pour différents secteurs et domaines économiques (agriculture, aéroportuaire, douane, ports, transport routier, service public…), le Syndicat National des Agents des Douanes C.G.T. et la Fédération Nationale des Ports et Docks C.G.T. tiennent à alerter l’ensemble des acteurs politiques et économiques sur l’avenir des Ports Français dont l’exclusion a été annoncée par la Commissaire Européenne, Madame BULL.

Ce projet d’exclusion des Ports Français au détriment de certaines places portuaires pourtant géographiquement moins bien situées comme Anvers, Rotterdam, Zeebrugge confirme le manque d’ambition de la France pour le développement des activités portuaires.

Une fois de plus, Bruxelles répond au lobbying de façon arbitraire, sous couvert d’arguments dogmatiques et faux.
La C.G.T. constate l’inertie des eurodéputés français sur ce sujet comme sur d’autres.

Cette orientation d’exclusion des ports français de ce corridor risque d’entraîner des conséquences désastreuses économiquement et socialement pour les ports de la façade maritime concernée, mais aussi pour les territoires de la Normandie et de la Bretagne.

D’autre part, c’est la question du dumping social qui est au cœur de cette nouvelle décision de la Communauté Européenne.

La CGT réclame depuis des décennies une véritable politique portuaire et maritime qui malheureusement n’est toujours pas d’actualité… Ce manque de volonté est un choix délibéré, orchestré par Bruxelles, condamnant la France à se limiter à des intérêts économiques basés uniquement sur le tourisme.
Entre ces décisions de la Communauté Européenne, l‘accélération de la désindustrialisation, nous sommes inquiets pour l’avenir de nos ports et les emplois qui y sont liés.

Le Gouvernement, les acteurs politiques et économiques doivent rapidement agir pour renverser ce choix de Bruxelles.

Avec une « véritable concertation » de l’ensemble des acteurs, des représentants et élus locaux et nationaux (l’enjeu est bien national !!!), le Gouvernement doit obtenir des modifications de ce projet.
Les ports français ont des atouts considérables et ne peuvent être sacrifiés au détriment de décisions prises voire imposées pour les lobbyings de places portuaires qui ont déjà bénéficié largement des « aides de l’Europe ».

Malgré les propos récents de la Commissaire Européenne se voulant rassurante sur le fait que les ports français resteraient éligibles à des subventions (dérisoires depuis plus de 20 ans au regard des besoins des pour les ports français) liées à un nouveau tracé du corridor Mer du Nord/Méditerranée, ce sont bien les places portuaires du Range Nord (Rotterdam, Anvers, Zeebrugge) qui vont bénéficier de celles-ci.

Alors que le Président MACRON et son gouvernement ne cessent de proclamer que leur priorité est l’économie, comment peut-on comprendre ce manque d’anticipation, de cohérence et d’ambition pour les Ports Français et, plus particulièrement ces ports des régions Normandie et Bretagne.

Des milliers d’emplois y sont liés, et dans une période où la France a décidé d’obéir aux orientations ultra-libérales de l’Europe, nous pouvons nous interroger sur la véritable ambition du Gouvernement pour nos ports, véritables poumons économiques de nos territoires.

La C.G.T. réclame des actes forts pour le développement des Ports Français, et refuse de subir les conséquences de décisions des technocrates de l’Europe sous le diktat des lobbyings.
Le Premier Ministre a répété à maintes reprises son attachement aux ports, il est urgent de passer de la Parole aux Actes !

Des territoires, des emplois … sont menacés par ce projet de corridor. Nous engagerons toutes les démarches et actions pour obtenir une alternative permettant à nos ports de ne pas disparaître.

Pdf à télécharger

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.