logo-impression
  • Posté le 18 mars 2020 / 58 visites

Communiqué de presse

Cela fait des jours que la CGT douanes fait remonter les inquiétudes bien légitimes des agents à la direction générale des douanes. Un communiqué commun avec les services de police et de la pénitentiaire a même été envoyé la semaine dernière au Premier Ministre. De nombreux problèmes sont apparus dans les services douaniers, bureaux comme brigades, avec de nombreuses disparités d’une direction à l’autre, d’un service à l’autre. Les choses semblent figées, les réponses diffuses, le doute est permis mais à ce niveau il fait peur !

Les douaniers aiment leur métier, ils sont attachés à leurs missions et sont utiles aux citoyens et à nos entreprises. En ces périodes troublées il ne serait pas admissible que l’État cesse ses missions essentielles pour la population. Pour autant, même si les agents des douanes sont attachés à la lutte contre la fraude, ceux-ci ne peuvent le faire normalement vu les circonstances sanitaires actuelles.

En effet, la recherche de produits prohibés comme les stupéfiants, la contrefaçon ou les produits de contrebande nécessitent pour nos collègues d’entrer en contact physique des personnes contrôlées, ce qui peut mettre en danger à la fois l’usager et le douanier.
Ces missions ont également un impact important sur les services hospitaliers, les médecins, les parquets et les forces de police, qui sont tenues d’intervenir dans la procédure douanière en cas de découverte...et qui ont probablement mieux à faire dans la période !

Comme des millions de salariés dont l’activité professionnelle continue dans cette crise sanitaire, nos collègues ont besoin d’être rassurés par des mesures de précautions face au virus. L’administration estime que le port du masque n’est pas utile...alors que la police a de nouvelles consignes depuis lundi. On demande aux douaniers sur la route de faire des contrôles à contrôler les bus mais pas les passagers etc. Ces inquiétudes amènent à l’angoisse du quotidien dans les services. C’est inadmissible !

Nous assistons à des cas de suspicions de contamination du Covid 19 dans certains services, sans que les collègues en contact ne soient mis en quatorzaine automatiquement, et nous exigeons un traitement d’urgence pour les collègues des directions douanières du Grand Est.

La CGT a lancé une alerte solennelle en ouverture d’une réunion téléphonique avec le ministère : les agents sont en détresse, se sentent abandonnés face à des instructions contradictoires ou les mettant en danger, certains ont été contraints d’aller au travail alors qu’ils pouvaient faire du télétravail, des collègues ont eu des ordres qui les exposaient, la distanciation n’a pas été mise en œuvre, les consignes varient trop d’un service à l’autre, le matériel manque. Le principe de précaution, dans une telle crise, doit être la règle !

Les douaniers veulent effectuer leurs missions, mais pas à n’importe quel prix ! Pas au prix de leur santé et de celle de leurs proches !


Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.