logo-impression
  • Posté le 11 juin 2020 / 82 visites

Des fenêtres et balcons à la rue il n’y a qu’un pas, celui de la défense du service public !

La crise sanitaire que nous traversons démontre que nous devons dès à présent rompre avec les modèles libéraux qui ont participé à l’affaiblissement de l’État depuis des années.

Les personnels de la santé se battent depuis longtemps pour obtenir des effectifs, des moyens et de meilleures conditions de travail dans l’intérêt général. C’est dans ces conditions très difficiles que l’ensemble de ces personnels ont a dû affronter de façon exemplaire la crise sanitaire du Coronavirus.

Alors que le premier ministre annonce vouloir garder le cap des politiques qui ont mené à l’affaiblissement du service public hospitalier, le secteur de la santé se mobilisera le 16 juin prochain.

Cet appel à un renforcement du service public de santé et les revendications légitimes portées ce jour-là sont celles de toute la fonction publique. Il en est notamment ainsi des augmentations générales de salaire, d’effectifs et de défense du statut général.

Les fonctionnaires, comme beaucoup de salariés, ont assuré les missions essentielles pendant toute cette crise. La grande majorité des douaniers ont assuré les missions traditionnelles de la douane et ont su s’adapter aux exigences de cette crise sanitaire en présentiel ou en travail à domicile. Beaucoup d’autres ont assuré la continuité pédagogique de leur(s) enfant(s), ce qui est inédit également.

Les plus fragiles ont été protégés du risque de pandémie. Tout cela a participé à la continuité du service tout comme à la prise de responsabilité collective face au virus. Nous pouvons être fiers d’avoir tous contribué.

L’indigne reconnaissance qui leur est accordée aujourd’hui c’est le vol de congés et d’ARTT et la distribution bien injuste d’une prime qui ne remplacera jamais des années de baisse de salaires pour tous les fonctionnaires.

Ces mesures punitives vont aggraver encore le fossé qui s’est creusé depuis le conflit de 2019.. l’administration devra assumer ses choix ...

L’objectif de ce gouvernement est bien de faire payer cette crise aux travailleurs et privés d’emploi, quel que soit leur statut. Utilisant les vieilles recettes d’un monde que nous ne voulons plus, il persiste dans ces choix.

Alors que 450 milliards ont été dépensés pour aider les entreprises, l’annonce de restructurations et de suppressions d’emplois dans les entreprises comme dans les services publics sont inadmissibles.

La CGT revendique :

  • Une vraie rupture avec les politiques économiques et sociales,
  • L’annulation de la réforme de l’assurance chômage et celle des retraites,
  • L’augmentation des salaires,
  • La reconnaissance des qualifications,
  • Une réduction du temps de travail à 32 heures sans perte de salaire pour partager le travail et ainsi travailler tous et mieux.

 
 

Nous appelons les douaniers et douanières à rejoindre les manifestations des personnels de santé et à se mettre en grève pour le progrès social, l’amélioration des conditions de travail et le renforcement du service public douanier.


Pdf à télécharger

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.