logo-impression
  • Posté le 30 avril 2021 / 46 visites

Deux salles, deux ambiances ?

Souvenez-vous, la Directrice générale a refusé à l’intersyndicale nationale l’organisation d’une réunion mensuelle d’information syndicale des agents des recettes interrégionales en visio…

C’était le 9 mars dernier !

Et nous avons été prévenus si tard que toute l’organisation mise en place est tombée à l’eau et les agents inscrits n’ont pu participer pour échanger et préparer avec nous le groupe de travail national du 24 mars.

Faites ce que je dis mais pas ce que je fais !

Nous apprenons hier que la Directrice générale organise une réunion en visio le 3 mai où elle invite les agents de trois recettes interrégionales à échanger.

Bien entendu, s’agissant d’une telle initiative de propagande administrative, il n’est plus question des nécessités de service, tous les agents sont invités à participer.

On peut même lire dans l’invitation locale que « Ce dialogue est une opportunité pour valoriser notre travail, le faire connaître, et expliquer en retour comment nous imaginons un transfert des fiscalités dans de bonnes conditions »...si la situation n’était pas aussi dramatique (on parle tout de même de transferts de missions et de suppressions d’emplois), cette phrase serait comique. Elle relève quoi qu’il en soit du surréalisme ! « Valoriser le travail », en laissant penser que le transfert épargnerait certains ? « Le faire connaître », parce que la DG ne connaît pas le travail des RI ? « comment nous imaginons le transfert »...sans commentaire !

Ainsi donc on s’accorde chez nos dirigeants ce que l’on refuse aux autres…soit par peur, soit par mépris, soit par défiance, soit par malhonnêteté. Nous apprécions cette attitude à sa juste valeur et ne doutons pas que les agents en feront de même

Curieuse conception du pouvoir à la DGDDI

Mais finalement est-ce surprenant ?

- Ce gouvernement tente par tous les moyens de faire disparaître les organisations syndicales du paysage pour isoler davantage les agents et les contraindre à l’individualisation.

- Cette direction générale tente par tous les moyens de convaincre que les centaines, voire les milliers d’emplois à supprimer sont une bonne chose pour nous

- L’initiative de l’intersyndicale en mars était tellement bonne que la DG se sent obligée de nous la refuser et de reprendre cette idée…

Si elle a besoin d’autres idées pour l’avenir de la DGDDI, nous en avons d’excellentes à lui soumettre pour assurer notre avenir et renforcer nos missions et nos effectifs.

Quoi qu’il en soit, avant de participer à une réunion (prévue du jour pour le lendemain), les collègues ont besoin de temps pour discuter avec leurs représentants locaux et nationaux

L’intersyndicale des douanes.

Documents joints à l'article :

Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.