logo-impression
  • Posté le 20 mai 2020 / 60 visites

Compte rendu de la réunion téléphonique de la DI Île de France – 20 mai 2020

*** Point sur la reprise d’activité

La DI est caractérisée par un niveau de présentiel aux alentours de 500 agents. Le chiffre du télétravail augmente à 3015, c’est la DI qui a le plus développé le télétravail. Les ASA sont en baisse à 116. Il reste 51 agents en ASA Su à la BSITM en raison de la baisse d’activité. Il ne reste que 4 agents en quatorzaine, 8 malades et 101 agents maintenus à domicile car fragiles.
Il reste des efforts à faire pour évaluer plus finement les situations de travail dans les services : la limite fixée est le nombre d’agents par service. Des dispositifs de séparation de bureaux sont à l’étude, sous forme de vitres de plexiglas pour augmenter la capacité d’accueil des agents. A République les agents sont plus tassés qu’au Vitalys par exemple.
Il faut aussi analyser le travail, déterminer quelles taches on peut ou ne peut pas faire en télétravail. Peut-on optimiser la répartition pour augmenter le nombre d’agents en télétravail ?
La nature du télétravail évolue. Il faut limiter en théorie le télétravail à deux ou trois jours par semaine, sans quoi, il faut des mécanismes de suivi très particuliers sinon la distanciation du collectif de travail arrive.
Le DI reste partisan d’un télétravail large. C’était déjà une préconisation des travaux sur l’attractivité en Île-de-France.

Avant la crise du coronavirus, peu d’agents étaient volontaires pour faire du télétravail. La DI donne des instructions pour augmenter cette capacité. Certaines tâches sont plus difficiles à vivre en télétravail. Il reste des sujets sur lesquels les agents ont besoin de se consulter dans un collectif de travail.
Aucune autorisation de télétravail appliquant le nouveau décret n’a été signée et aucune demande n’a été déposée pour le moment.
Le DI a pris l’engagement de diffuser une note à tous les agents sur les modalités fixant le nouveau dispositif de télétravail.

Les chefs de pôle et les administrateurs de la DI ont reçu une note sur l’application de l’ordonnance sur les congés. Le DI n’a pas l’intention de diffuser une note qui oblige les agents à poser des congés avant une date donnée.
Les calculs sur les retraits de congés sur la première période sont presque terminés. Ils seront finalisés prochainement (rajouter analyse CGT sur les recours et les CAP). Les notifications reprendront les calculs sur l’ensemble des deux périodes pour faciliter les transmissions aux agents. Les situations de travail ont été établies sur la période. La note sera appliquée de manière uniforme en Île de France.
Des décisions administratives individuelles seront envoyées à chaque agent et pourront être contestées auprès des chefs de service, puis éventuellement, devant le tribunal administratif.

Les renforts d’agents extérieurs à la DI ont été évoqués. A l’heure actuelle, à la DIPA, les agents de la surveillance sont en baisse d’activité. L’idée de faire des opérations de contrôle coordonné est évoquée, avec des schémas tactiques décidés à la DI IDF. Dans ce cadre, on pourrait intégrer des équipes des terminaux aéroportuaires aux contrôles, après avoir mené des formations pour ces agents. Pour l’heure, ces questions n’ont pas été tranchées par la DG.

Eurostar a décidé d’ajouter des trains exceptionnels à la liste des trains prévus (parfois trois par jour en surplus). Les travaux à la BSITM ne sont pas terminés. Le contrat avec REGUS a été prolongé.

CGT → La CGT fait remarquer à la direction que le présentiel doit impérativement rester au plus bas. Autour de 500 agents, c’est bien, mais il ne faut pas que ça augmente trop vite, ni aller trop haut. La DI doit rester raisonnable. Nous rappelons par ailleurs que ce jour, des gendarmes en Moselle et des policiers à Lille ont été contaminés et ils sont dans des situations de travail proches de celles des agents de la surveillance.
Nous avons demandé à réfléchir à l’aménagement des bureaux pour garantir la sécurité de tous. Par exemple, le cas de la garantie a été évoqué. Il faut limiter au maximum le présentiel, faire des roulements et limiter les croisements, mais dans des locaux parfois très exigus.

Le DI nous a répondu que les locaux de la garantie avaient été décontaminés et nettoyés pour les rouvrir au public.

*** Informatique

On a beaucoup sollicité les TSI pendant la crise. Pour l’avenir, de nombreux sujets vont se poser, comme l’organisation des postes de travail ou le nombre de PC, portables notamment, disponibles.
Il faudra tirer les enseignements de la crise, sans quoi on ne saura pas travailler à l’avenir. Notre administration n’est pas encore suffisamment structurée sur le plan opérationnel, il faut réfléchir à notre organisation territoriale et analyser les modes de fonctionnement pendant la période qui vient de s’écouler.

CGT → La DI est en train de déployer des postes fixes. Nous souhaitons savoir où en était ce déploiement de matériel, ou si un calendrier de déploiement sera mis à disposition des agents. Il y a une forte demande des agents, en particulier pour les agents qui sont toujours en ASA pour raisons médicales.

Les TSI de la DI travaillent en ce moment au déploiement des ordinateurs. Une priorisation des dossiers est en cours, 80 dossiers de déploiements d’ordinateurs ont été déposés. C’est une charge de travail très importante pour les TSI. Installer un poste prend deux à trois heures.
Le taux d’équipement d’origine des télétravailleurs était très bas au départ, à 225 il y a trois semaines. Il y en a 550 aujourd’hui. Au départ, on a déployé surtout des ordinateurs portables, maintenant, on déploie plutôt des postes fixes. Pour le moment, la DI attend encore de recevoir de nombreux ordinateurs portables, il y a des soucis d’approvisionnement pour le moment.

*** Questions diverses

La date des résultats de mutations est bien annoncée au 5 juin. Ils devraient être mis en ligne sur Aladin, mais sans contacter individuellement les agents. Les tableaux de résultats seraient diffusés par courriel.
Pour les mouvements internes à la DI, la réflexion est en cours. La commission devrait se réunir début juillet.

CGT →La CGT a tenu à rappeler que les échanges informatisés et dématérialisés génèrent une charge de travail parfois difficile à supporter pour les agents. Les risques de pertes d’information sont énormes, il faut repenser les modes de travail afin que le contact puisse être maintenu et que des données ne se perdent pas à cause de simples erreurs humaines.

Le DI confirme que ce point peut poser problème, un travail de réflexion sera mené pour optimiser la formation des agents sur ces outils.


Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.