logo-impression
  • Posté le 30 avril 2021 / 156 visites

La grande faucheuse : les chroniques d’un dépecage

Les trois directions de la DI Occitanie ont subi depuis plusieurs années la valse des réformes et la fragilisation de nombreuses structures OPCO avec toujours plus d’effectifs à rendre année après année.
Les politiques du PSD de 2012 à 2018 avaient déjà obtenues leurs effets pernicieux, avec la concentration des TIC sur certains services, le transfert du dédouanement local dû à la concentration nationale, la chute vertigineuse de la prescription de contrôle à destination des bureaux (hors grands centres) et la perte de la taxe à l’essieu.
Années après années, de nombreuses structures douanières de l’interrégion ont été fragilisées au point d’être aujourd’hui amenées à un seuil critique pour leur survie. Et ce ne sont pas les débats du groupe de travail du 28 avril relatifs au transfert des missions fiscales douanières à la DGFIP qui pourront rassurer nos collègues..... (lire la suite)


Réagir

L'espace de réaction aux articles est réservé aux adhérents de la CGT douanes.